07/09/2009

Ragoût de Saint-Jacques et crevettes au safran - Risotto aux truffes blanches.

100_1945


Ragoût de Saint-Jacques et crevettes au safran -  Risotto aux truffes blanches.


Les jours se suivent et ne se ressemblent, les recettes aussi...




Ingrédients pour 6 à 8 personnes :


800 grs de Saint-Jacques

800 grs de queues de crevettes à décortiquer

400 grs de haricots verts plats

600 grs de pleurottes

1 verre de vin blanc

1 peu d'huile de truffes blanches

20 cl de crème fraîche

safran

huile d'olives

500 grs de riz aux truffes blanches pour risotto .


Dans une marmite, faites suer le riz quelques minutes dans de l'huile d'olives.  Mouillez le d'eau chaude ou de bouillon, ajoutez un verre de vin blanc, sel, poivre.  Mettez cuire tout doucement.  Surveillez et mélangez régulièrement.


Dans une sauteuse faites sauter les pleurotes coupées en grosses lamelles dans deux cuillèrées d'huile d'olives, salez, poivrez.  Quand les champignons sont cuits, enlevez de la sauteuse et réservez.   Dans la même poêle faites revenir les haricots coupés en tronçons et les queues de crevettes, salez, poivrez, ajoutez une belle pincée de safran.  Laissez revenir doucement jusqu'à cuisson complète. 


Vérifiez le niveau de liquide du riz, il doit être presque cuit et le liquide presqu'entièrement absorbé.  Lorsque c'est le cas, éteignez, ajoutez la crème fraîche, une ou deux cuillères d'huile de truffes blanches, laissez gonfler.

Lorsque les crevettes et haricots sont cuits rajoutez les champignons pour les réchauffez, débarrassez de la poêle et réservez.


Mettez revenir dans la sauteuse les noix de Saint-Jacques.   Attention! ça va très vite!  Même pas une minute de chaque côté!


Dressez vos assiettes...  Ici les noix de Saint-Jacques étaient petites autrement on peut les escaloper pour les dresser.


100_1944


100_1943



100_1953



100_1952


Bon appétit.

15:34 Écrit par Lili dans Plats poissons | Lien permanent | Commentaires (24) |  Facebook |

26/08/2009

Couscous aux raisins et à la cannelle

100_1929a



Couscous aux raisins et à la cannelle.



C'est le temps du Ramadan, un temps synonyme de visites et d'invitations impromptues, de partages de nourriture (les visiteurs n'arrivent jamais les mains vides), de soirées finissant tard voire très tard. N'étant pas musulmane, ni mes enfants d'ailleurs qui ont préféré suivre l'exemple de leur athée de mère, cette période est placée simplement sous le signe de la convivialité car nombre de nos amis ou même des membres de la famille suivent cette religion.


C'est donc aussi un moment où la cuisine marocaine est plus présente à notre table. Hier, ayant de la visite, j'ai improvisé un couscous salé-sucré que mes enfants adorent et que je n'avais plus fait depuis des mois : le couscous aux raisins. Moins connu chez nous que celui aux légumes, il est un classique de la cuisine marocaine.


Je n'ai pas eu le temps bien entendu de faire tremper les pois chiches et n'en ai donc pas mis. J'ai les pois chiches en boîte en horreur! Dans le couscous, ils sont surtout intéressants pour le petit goût qu'ils y apportent en cuisant. Ce n'est évidemment pas le cas des pois chiches en boîte. Je l'ai fait avec ce que j'avais au frigo c'est à dire des cuisses de poulet mais je le trouve plus goûteux avec des morceaux d'épaules d'agneau. Dans ce cas la durée de cuisson est nettement plus longue.







Ingrédients pour 6 à 8 personnes :


2 poulets ou 2 k 500 de cuisses

1 kilo d'oignons

500 gr de raisins secs

2 poignées de pois chiches secs (facultatifs)

2 bottes de coriandre

coriandre en poudre

gingembre

harissa

4 épices

2 bâtons de cannelle

cannelle en poudre

sel

poivre

un peu d'huile d'olives

un peu d'huile d'arachides ou de maïs

1 k de semoule de couscous fine



Si vous voulez mettre des pois chiches, faites les tremper dans de l'eau froide pendant au moins 12 heures et à la fin du trempage enlevez leur peau.


Coupez les poulets en morceaux ou les cuisses en deux. Dans un faitout profond (genre casserole à soupe) ou une couscoussière bien entendu, faites colorer légèrement les morceaux de poulets dans un peu d'huile d'olive.


Coupez les oignons en lamelles. Hachez grossièrement les bottes de coriandre.


Lorsque tous les morceaux sont colorés, ajoutez les oignons en lamelles, éventuellement les pois chiches, une poignée de raisins secs, la coriandre hachée, deux bâtons de cannelle, une cuillère à soupe de coriandre moulue, une cuillère à café de gingembre, une demi cuillère à café de quatre épices, de l'harissa selon votre goût, une cuillère à soupe de sel, du poivre et enfin de l'eau jusqu'à couvrir tous les éléments.


Portez à ébullition et laissez cuire une dizaine de minutes.


Mettez les raisins dans un petit saladier versez dessus deux ou trois louches de jus pour les réhydrater.


Goûtez le jus de cuisson. A ce niveau de la recette, il n'est pas sucré, c'est donc seulement les épices et le sel que vous devez contrôler.


Laissez mijoter doucement une quarantaine de minutes. Ajoutez les raisins et laissez cuire encore un quart d'heure. Goûter le bouillon : il doit être bien épicé et sucré par les raisins, rectifiez l'assaisonnement surtout au niveau de la cannelle. Si vous avez mis des puis chiches, vérifiez qu'ils soient cuits. Si ce n'est pas le cas, retirez les morceaux de poulet et laissez cuire jusqu'à ce que les pois chiches soient tendres.


Pendant la cuisson du bouillon préparez la semoule.


Nous voilà arrivés au cœur du problème!!! car là je vais faire hurler les puristes qui diront que la semoule doit être faite cuite à la vapeur... Vous l'aurez deviné ce n'est pas méthode. Oh j'ai essayé! Mais la patience n'est pas mon fort. Mettre un petite quantité de semoule dans le panier de la couscoussière, veiller à ce qu'elle soit hermétiquement fermée, au besoin avec un anneau de pâte type pâte à pain, laissez cuire une vingtaine de minutes, retirez le panier, changez le contenu, remettre une nouvelle quantité de semoule cuire à la vapeur... pendant ce temps remuer, avec les doigts, la semoule retirée et qui est bouillante en y incorporant un peu de beurre ensuite renouvelez l'opération pour que chaque quantité de semoule cuisent au moins deux fois ... pfffffffffffft! Quelle galère! Chapeau à celles qui le font moi je n'ai pas la patience...


Nous allons utiliser une méthode courante maintenant, rapide mais non académique!


Choisissez un récipient de mesure, ça peut être un verre, une tasse, un bol... Il faut calculer en volume et non en poids! Pour moi hier c'était un verre à whisky. Dans un grand plat, mettez environ la moitié de votre semoule tout en la mesurant dans votre contenant. Ainsi hier j'ai mis dans mon saladier deux verres à whisky de semoule.


Mettez dans une petite casserole l'équivalent en eau donc pour moi deux verres à whisky, portez à ébullition.


Mettez dans votre semoule une grosse pincée de sel et deux cuillères à soupe d'huile d'arachide ou maïs, remuez la semoule avec vos doigts pour que chaque grain soit imprégné d'huile. C'est ce qui va empêcher votre semoule de coller.


Versez l'eau bouillante dans le saladier et laissez gonfler une dizaine de minutes, remuez à la cuillère en soulevant la semoule pour l'aérer, laissez de nouveau gonfler puis remuez avec vos doigts...


Renouvelez l'opération pour la seconde moitie! Je préfère renouveler l'opération que de la faire en une seule fois. La semoule risquerait de ne pas bien gonfler parce que trop tassée dans un seul plat.


Réchauffez la au moment de servir 2 minutes au micro-ondes.


Pour servir dresser la semoule en pyramide, disposez les morceaux de viandes puis arrosez de louches de bouillon. Si vous avez comme moi des convives qui aiment avoir des piscines de bouillon où nage le couscous, servez le reste du bouillon dans un plat à part.

100_1928

 

 

100_1926a

 

 

100_1929

 

Attention : le bouillon peut-être fait la veille mais les raisins vont lâcher plus de sucre et votre couscous sera donc beaucoup plus sucré.

 

11:49 Écrit par Lili dans Cuisine du Maroc | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

22/08/2009

Tarte aux poires et nutella


100_1911a


Tarte aux poires et nutella


C'est une recette trouvée dans le "Larousse des tartes, quiches et pizzas". Je n'ai changé aucune proportion juste la façon de garnir le fond de tarte. La présentation conseillée était : Coupez les poires en fines lamelles. Etalez le mélange au nutella et disposez les lamelles de poires dessus... J'ai préféré gardé les poires entières. J'avais préparé des noisettes hachées grossièrement pour le croquant et la décoration mais finalement j'ai oublié d'en parsemer la tarte... Pfffft! Déçu




Ingrédients pour une tarte de 32 cm :


Pour la pâte brisée :

250 gr de farine tamisée

125 gr de beurre tempéré

1 œuf

50 ml d'eau

1 sachet de sucre vanille

1 pincée de sel


Pour la garniture :

1 kg de poires

4 œufs

200 gr de nutella

200 gr d'amandes en poudre

20 cl de crème liquide


Préparez la pâte brisée.


Dans un saladier mettez la farine tamisée et le beurre tempéré coupé en morceaux. Mélangez avec le bout des doigts. Battez les œufs. Faites un puits et mettez-y l'eau, le sel, les œufs et le sachet de sucre vanillé, mélangez à la main, fraisez la pâte à deux ou trois reprises. Filmez, mettez au réfrigérateur au moins 2 heures. La pâte peut être faite la veille.


Battez les œufs, ajoutez le nutella, la poudre d'amandes, la crème, mélangez jusqu'à obtenir une préparation homogène.


Etalez la pâte au rouleau et garnissez-en un moule à tarte. J'ai un moule à tarte avec fond amovible très pratique pour démouler (ikea), je ne beurre pas et n'utilise pas de papier sulfurisé mais vous connaissez bien votre matériel donc faites selon votre habitude!


Epluchez les poires, coupez les en deux, enlevez le centre, posez les en cercle (pointe vers le centre) sur la pâte. Coupez la dernière poire en morceaux pour mettre au milieu.


Répartissez le mélange au nutella sur vos poires. J'ai essayé de ne pas couvrir l'arrondi des poires mais le mélange gonfle légèrement et il est donc resté très peu de poires émergées.


Préchauffez votre four à 180°. Enfournez pour 30 minutes à la même température.


100_1907a


100_1914a


Bon appétit!

 

09:58 Écrit par Lili dans Desserts | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

19/08/2009

Biscuits fourrés à la pâte d'amandes et à l'orange

 

 

Biscuits fourrés à la pâte d'amandes et à l'orange.

 


100_1870v

Voici quelques échantillons de certains gâteaux marocains que j'avais réalisés pour le buffet du mariage de ma fille... Leur réputation n'est plus à faire. Délicieux mais pas vraiment light nous dirait Mark! Il a raison...


100_1868n


En 1 vous avez les briouates aux amandes (gâteaux fourrés d'amandes, aromatisés à la fleur d'oranger, cuits à l'huile et recouverts de miel, la totale, mais mmmmmmmmmh!),

en 2 des petits gâteaux fourrés de dattes,

en 3 les célèbres cornes de gazelle,

en 4 des biscuits à la pâte d'amande et à l'orange,

en 5 des grhibas à la noix de coco,

en 6 des petits gâteaux faits de pâte d'amandes, de figues et de fruits confits.


La recette qui nous intéresse aujourd'hui est celle des biscuits à la pâte d'amandes (4).


100_1873v


Je l'ai trouvée dans le livre “L'heure du thé” de Rachida Amhaouche. Il s'agit d'une collection de petits livres de cuisine écrits par une marocaine et édités au Maroc, ce qui garantit que les recettes traditionnelles soient assez bien respectées. Ils sont épais d'une soixantaine de pages, sont abondamment illustrés et coûtent environ 3,50€. Chacun est basé sur un thème : les œufs, les tajines, les gratins, le poulet, les poissons, les salades, etc...


liv-061013-20-1


Mais revenons-en à nos moutons! J'ai particulièrement aimé le goût d'orange de ces petits gâteaux. Ils ne sont pas cuits à l'huile ou recouverts de miel et ne sont pas plus caloriques qu'une frangipane (oui, je sais, c'est déjà pas mal! ;-)). Ils se gardent très bien dans une boîte en fer.


100_1887b




Ingrédients :



Pour la pâte :


280 gr de farine

100 gr de beurre

100 gr de sucre semoule

1 œuf

1 c à c de levure chimique



Pour la farce :


250 gr d'amandes

125 gr de sucre semoule

1 c à s de beurre

1 c à s de zeste d'orange

1 c à s de jus d'orange


Pour la garniture :

100 gr d'amandes effilées

1 œuf battu



Dans un saladier mélangez la farine avec le beurre, le sucre, l'œuf et la levure. Bien pétrir jusqu'à l'obtention d'une pâte malléable, laissez reposer 10 minutes.


Pochez les amandes, mondez-les (épluchez-les), mixez les avec le sucre. Ajoutez le beurre, le zeste et le jus d'orange et mélangez. Confectionnez avec cette farce des petits boudins d'environ 5 cm et réservez.


Etalez finement la pâte au rouleau et découpez à la roulette des rectangles d'environ 9 cm X 5 cm. J'estime que ma pâte n'était pas assez fine et que le résultat aurait été plus beau avec un enrobage moins épais.


Déposez chaque boudin sur un rectangle de pâte et enroulez.


Badigeonnez chaque gâteau d'œuf battu et roulez dans les amandes effilées.


Préchauffez le four à 180° puis enfournez les gâteaux jusqu'à ce qu'ils soient bien blonds.


100_1868v


Bon appétit...


11:39 Écrit par Lili dans Cuisine du Maroc | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

16/08/2009

Petits chaussons de poulet aux noisettes et citron confit

 

 

100_1899a

 

Ces chaussons peuvent être servis en entrée avec quelques crudités.  J'avais choisi de les servir en plat pour un dîner avec des pâtes toutes simples auxquelles j'avais ajouté un berlingot de crème fraîche et du poivre en moulin (grosse mouture) et une salade verte non illustrée (les germes faisait plus joli!Rigolant).


Chaussons de poulet aux noisettes et au citron confit




Ingrédients (pour une vingtaine de pièces) :


pour la pâte :

500 gr de farine

250 gr de beurre

2 œufs

1 dl d'eau

2 pincées de sel

1 cuillère à café de 4 épices


pour la farce des chaussons :

750 grs de hachis de poulet

1 demi citron confit

3 grosses poignées de noisettes décoquillées

1 gros oignon ou deux petits

2 œufs

4 épices

sel

poivre


un œuf pour souder et badigeonner les chaussons




Faites la pâte brisée.


Dans un saladier mettez la farine tamisée et le beurre tempéré coupé en morceaux. Mélangez avec le bout des doigts. Battez les œufs. Faites un puits et mettez-y l'eau, le sel, les œufs et une cuillère à café de 4 épices, mélangez à la main, fraisez la pâte à deux ou trois reprises. Filmez, mettez au réfrigérateur au moins 2 heures. La pâte peut être faite la veille.


Emincez l'oignon, faites le revenir dans une sauteuse avec un peu de beurre, ajoutez le hachis, laissez cuire doucement 5 minutes en mélangeant de temps en temps. Coupez 3 tranches d'environ 0,5 cm du milieu du citron confit, coupez les tranches en petits morceaux. Hachez grossièrement 2 poignées de noisettes au robot.


Retirez le poulet du feu, ajoutez sel, poivre, deux œufs, une cuillère de 4 épices, les noisettes concassées et entières et le citron confit. Laissez refroidir.


Etalez votre pâte au rouleau. Avec un emporte-pièce faites des ronds d'environ 12 à 15 cm.


Préchauffez le four à 180°.


Déposez sur la moitié de vos cercles de pâtes deux ou trois cuillères de farce (selon la dimension de vos chaussons), badigeonnez le bord d'œuf battu, refermez et soudez en appuyant avec les dents d'une fourchette. Badigeonnez d'œuf.


Enfournez à 180° jusqu'à ce que les chaussons soit bruns soit environ 20 minutes.


100_1896a


100_1904a



Bon appétit.



 

13/08/2009

Lapin moutarde au cidre et petits légumes.

100_1895a


Lapin moutarde au cidre et petits légumes


Je ne sais pas si vous aviez fait des projets pour cette période de vacances scolaires, moi j'en avais faits. Je voulais repeindre la maison, réorganiser la cuisine qui semble perpétuellement sous l'effet d'un sort de rétrécissement sorti tout droit du monde d'Harry Potter, faire plein d'activités avec mes petits-enfants, essayer plein de recettes que j'ai sélectionnées sur vos blogs...


Nous voilà déjà à la mi-août et je n'ai rien fait de tout cela! Le mariage de ma fille m'a pris beaucoup plus de temps et d'énergie que prévu... et je me suis retrouvée avec une tendinite aux deux genoux en plus de l'arthrose qui y est déjà douillettement installée depuis un certain temps. Et je me surprends à rêver farniente, plage, apéritifs, moules et crevettes grises alors que je n'en suis revenue que depuis un mois! Mais là nous nous éloignons du sujet...

Je n'ai eu le temps d'essayer aucune de vos recettes et me suis contentée d'une cuisine familiale basique.  Tout ça pour vous expliquer les 4 posts sur ce blog en un mois et demi. Mais je compte bien me rattraper...


Aujourd'hui une recette toute simple et rapide (en ce qui concerne la préparation) de lapin. Je l'ai faite dans ma mijoteuse. La préparation m'a pris même pas 15 minutes puisque j'ai utilisé un sachet de légumes déjà coupés en julienne. Comme j'ai entièrement confiance en ma mijoteuse, je ne m'en suis plus préoccupée jusqu'à la dernière opération.



(peu de temps de préparation mais cuisson longue, encore plus en mijoteuse.)



Ingrédients :


1 lapin

2 oignons

1 ou 2 poireaux

2 carottes

2 ou 3 branches de persil

2 dl de crème fraîche

1 bouteille de cidre

4 cuillères à soupe de moutarde

maizena ou farine

sel

poivre


Coupez le lapin en morceaux si ce n'est déjà fait. Si vous n'avez pas l'habitude, vous pouvez trouver la façon d'effectuer cette opération en images ICI. Et comme les grands esprits se rencontrent vous y trouverez aussi une autre recette de lapin moutarde façon gastronomie cette fois!


Donc, dans une cocotte, mettez les morceaux à rissoler dans un peu de beurre, ajoutez les oignons émincés afin de blondir ces derniers.


Ajoutez 3 ou 4 dl de cidre puis les légumes coupés en julienne (ici un sachet de julienne déjà prête! oui bon ça m'arrive pas souvent mais...), 3 grosses cuillères de moutarde, sel, poivre. Portez à ébullition lentement puis mettez à mijoter tout doucement. Gouttez le jus, rectifiez l'assaisonnement. Remuez de temps en temps pour que tous les morceaux et légumes cuisent dans le jus et ce jusqu'à ce que le lapin soit cuit sans toutefois se décomposer.


Retirez les morceaux de lapin et réservez. Ajoutez les 2 dl de crème, éventuellement la dernière cuillère de moutarde selon votre goût, rectifiez l'assaisonnement et liez.


100_1895b


J'ai choisi un accompagnement rapide : quelques germes et des pommes dauphines surgelées.


100_1889a


Bon appétit.

 

 

12:50 Écrit par Lili dans Plats volailles | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

06/08/2009

Les biscuits roulés aux amandes et à l'orange

100_1870v

 

 

Ah le Maroc sans la pâtisserie marocaine ne serait pas le Maroc!  Symbole de bienvenue, elle est servie avec le traditionnel thé à la menthe.

Ainsi si vous êtes invités à souper (dîner pour nos amis français) dans une famille au Maroc, ces biscuits vous seront servis dès votre arrivée avec le thé.  Ensuite vous seront servies des petites salades et du pain puis le plat de résistance et enfin le dessert souvent composé de fruits. 

 

Si les pâtisseries marocaines sont délicieuses, elles représentent en cette occasion précise, pour nous européens, un sacré problème...  On voudrait aussi apprécier la superbe cuisine marocaine mais lorsque vous avez déjà mangé les gourmandises au miel et le thé, il reste bien peu de place dans nos pauvres estomacs!  Et pas question d'y échapper, la maîtresse de maison veille!

 

Les pâtisseries sont aussi servies dans toutes les occasions festives : mariage, naissance, Aïd ou fête du mouton... Je vous avais déjà parlé du mariage de ma fille qui est un mariage mixte.  La fête l'était aussi ainsi que le buffet!  Sur la photo ci-dessous vous trouverez quelques pâtisseries que j'avais réalisées pour cette occasion.

 

100_1868n

en 1 : les briouates aux amandes ou plus familièrement les enveloppes

en 2 : les bonbons farcis aux dattes

en 3 : les célèbres cornes de gazelle

en 4 : les roulés à l'orange et aux amandes

en 5 : les ghribas à la noix de coco (il n'en restait plus qu'un seul pour la photo!)

en 6 : des pâtes de fruits secs et fruits confits.

 

Ce sont les roulés à l'orange et aux amandes qui nous intéressent aujourd'hui.

 

100_1873v

C'est une recette trouvée dans le livre de  "La pâtisserie marocaine".

 



Ingrédients  :

 


 

 

10:40 Écrit par Lili dans Cuisine du Maroc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/08/2009

Coupe pâtissière aux fraises façon crumble

100_1851

 

100_1859

 

 

Chouya avait organisé sur son blog un petit concours que j'avais trouvé intéressant et convivial... S'amuser avec ses recettes!  ICI


Et voilà je me suis amusée mais trop! Et la recette n'a plus rien de commun avec la recette de base tout en étant très proche! A vous de juger!  Vous trouverez la recette de base

Ooo Flan patissier aux fraises séchées & tonka façon cheesecake ooO


La recette m'avait séduite, j'aime les fraises, les speculoos et le pâtissier mais pour jouer,  j'ai voulu inverser la recette...


La base est donc devenue le dessus et le dessus le dessous... tout le monde suit?  Je ne tenais pas à cuire les fraises que je préfère telles que...


Les ingrédients changés : la pincée de fève tonka a disparu.  J'ai ajouté des fraises fraîches et de la cannelle.  Je n'ai pas utilisé la poudre de chez Impérial pour faire le pâtissier mais je suppose que c'était en option.


Vous avez donc maintenant une couche de crème pâtissière, des fraises fraîches coupées en morceaux, une seconde couche de crème pâtissière, un crumble de speculoos à la cannelle et des chips de fraises ou fraises sèchées en garniture.


La recette de la crème pâtissière est  ICI


La recette des chips de fraises est ici chez "Le Sot l'y Laisse".


Le crumble est un crumble classique :

170 gr de speculoos

75 gr de sucre fin

75 gr de farine

75 gr de beurre tempéré

1/2 cuillère à café de cannelle


Vous mélangez le tout du bout des doigts.  Vous étalez sur une plaque recouverte d'un papier sulfurisé et vous enfournez dans un four préchauffé 12 à 15 minutes à 200 °.


Pour présenter vous pouvez faire des coupes ou dresser avec un cercle.



100_1855

Je n'ai pas assez attendu pour la présentation avec le cercle.  Je ne l'ai laissé au frigo qu'une heure avant de démouler, il s'est donc affaissé!  Cela ne serait pas arrivé si j'avais laissé à la crème le temps de bien prendre..


100_1860


Bon appétit.





 

00:17 Écrit par Lili dans Desserts | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

14/07/2009

Sablés au pavot et à la violette.

100_1816

 

Voici la seconde recette pour le concours de Mamina consacré aux sablés.

 

Un sablé aux noisettes et aux graines de pavot fourré de ganache au chocolat blanc et à la violette.

 

Ingrédients :

 

120 gr de farine tamisée

60 gr de poudre de noisettes

30 gr de sucre S1

150 grs de beurre tempéré

8 gr de sucre vanillé

1 grosse cuillère à soupe de graines de pavot

1 pincée de sel

 

La ganache :

200 gr chocolat blanc

sirop de violette

liqueur de violette

 

garniture :

graines de pavot

 

Dans un plat, mélangez la farine et la poudre de noisettes, formez un puits et mettez-y le reste des ingrédients.  Travaillez le tout à la fourchette jusqu'à formation d'une boule.  Fraisez la pâte à deux ou trois reprises pour lui donner de la cohésion. Mettez le pâton dans un papier alu ou plastique et mettez reposer au moins deux heures au frigo.

Préchauffez le four à 200°.

Etalez la pâte au rouleau sur un plan fariné, découpez les biscuits à l'emporte pièce.  Roulez les bords dans une sous-tasse contenant des graines de pavot.  Disposez-les au fur et à mesure sur une plaque recouverte d'un papier sulfurisé.

Enfournez pour 6 ou 7 minutes à 200°.  Quand ils sont blonds, sortez les et laissez refroidir avant de mettre la ganache.

 

Faites fondre le chocolat au bain-marie, ajoutez deux cuillères à soupe de sirop de violette et une cuillère à soupe de liqueur.  Mélangez jusqu'à obtenir une crème bien lisse.  Laissez refroidir en mélangeant de temps en temps jusqu'à ce que le mélange commence à se solidifier.  Ne faites pas comme moi qui pressée de prendre les photos avant l'arrivée de mon fils ai mis la ganache trop vite sur mes bonbons.

 

100_1815c

 

Etalez la ganache sur un sablé puis en mettre un second dessus.

 

100_1825b

 

100_1815b

 

Bon appétit.

 

untitled



 





 

21:09 Écrit par Lili dans Desserts | Lien permanent | Commentaires (23) |  Facebook |

Sablés au Herve doux et leur coulis

100_1805

 

 

La pâtisserie ce n'est pas ma tasse de thé.  C'est donc un double défi que je relève : vous offrir une recette originale et participer à mon premier concours...


Cela fait presqu'un mois que le logo du concours de Mamina figure sur mon blog...  heureusement que je n'ai pas attendu ma participation puisqu'il se termine dans quelques heures.  Je suis donc comme d'habitude presqu'en retard!!!  Hélas c'est un de mes défauts! 

 

J'avais imaginé deux recettes : une salée et une sucrée.  Chemin faisant la première s'est transformée en dessert puisque c'est un sablé fourré au fromage avec un coulis sucré.  J'ai utilisé des produits du terroir mais assez répandus que pour être facilement trouvables partout.

 

Ingrédients (pour une quinzaine de sablés) :

 

Le sablé :

100 gr de farine tamisée

35 gr de poudre d'amandes

100 gr de beurre tempéré

2 c. à c. de sucre S1

1 c. à c. de 4 épices

une pincée de sel

poivre

 

Le fourrage :

1 petit fromage de Herve doux

3 grosses c. à s. de mascarpone

 

Le coulis :

sirop de Liège

cannelle

fleur d'oranger

 

 

Dans un plat, mélangez la farine et la poudre d'amandes, formez un puits et mettez-y le reste des ingrédients.  Travaillez le tout à la fourchette jusqu'à formation d'une boule.  Fraisez la pâte à deux ou trois reprises pour lui donner de la cohésion. Mettez le pâton dans un papier alu ou plastique et mettez reposer au moins deux heures au frigo.

Enlevez la croûte du fromage laissez le se réchauffer doucement à la température ambiante.  Mélangez-le au mascarpone et réservez au frigo.

Dans un petit poêlon mettez à tiédir doucement deux grosses cuillères à soupe de sirop de Liège avec une cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger.  Il faut que le sirop se liquéfie pour le mélanger avec l'eau de fleur d'oranger.  Ajoutez de la cannelle et du poivre à votre goût.

 

Préchauffez le four à 200°.

Farinez légèrement votre plan de travail, étalez la pâte au rouleau (3mm environ) et avec un emporte-pièce découpez vos biscuits.

Faites les cuire environ 6 min à 200°.

Laissez les refroidir puis tartinez la moitié des sablés de fromage, recouvrez d'un second biscuit.

 

100_1806


Dressez au choix sur des lignes de coulis ou sous des lignes de coulis... enfin faites comme vous pouvez!  Et servez un peu de coulis à part.

 

100_1808


Bon appétit...

 

untitled





 

00:39 Écrit par Lili dans Desserts | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

09/07/2009

Une institution incontournable...

 

 

100_1707

 

Ce n'est pas un restaurant, loin de là...  Une brasserie avec petite restauration?  Peut-on appeler petite restauration un seul plat?  Alors c'est quoi?

 

Et bien, le Koek-Koek c'est mieux que ça! c'est une chaloupe qui navigue depuis presque quarante par tous les temps, qui louvoie en toute simplicité entre la bière et la limonade, qui tutoie les marins et séduit les touristes comme une fille de joie les premiers sans chichi, sans fausses promesses ...

 

100_1707b

 

Voilà trente huit ans que cette institution incontournable des habitués d'Ostende ouvre tous les jours de la semaine et 24 heures sur 24. 

 

Le décor très taverne flamande a vu passer des dizaines de milliers de poulets rôtis... épicés juste comme il faut, croustillants et moëlleux à la fois!  Je n'ai jamais vu les rotissoires éteintes quelle que soit l'heure.


100_1709b


100_1716b

 

100_1710b


100_1708b

100_1707e

 

100_1707c

Assis sur une des banquettes en velours, installé devant votre boisson, vous regardez passer sans impatience (ben tiens! c'est les vacances...) les commandes des uns et des autres!  Ici pas de jaloux tout le monde est au même régime! Un demi poulet servi dans une assiette à soupe, des tranches de pains de mie gris et une petite serviette rince-doigts qui sent le citron... Pas de couverts...  Vous devez utiliser la fourchette du Père Adam...  C'est vertigineux le nombre de gallinacés qui passent transportés par des garçons de salle qui ressemblent plus à des anciens de la Marine qu'à des anciens du Grand Hôtel!

 

Et voilà qu'enfin l'un s'arrête et pose devant vous l'objet de votre convoitise!  Car d'en avoir tant vu passer et d'avoir maintenant l'odeur qui vous monte au nez, vous salivez!  Pourtant seuls vos yeux dévorent car impossible de toucher l'appétissant galliforme!  A peine retiré de la broche il est brûlant!

 

100_1706b

 

 

100_1706

Avec des petits gestes rapides vous détachez l'aile ou la cuisse!  Puis retombé en enfance vous soufflez.  Vous mangez un morceau de pain puis enfin vous savourez ...

 

Enfin repu vous vous battez avec cette sauce qui vous colle aux doigts.  Pourquoi font-ils ces petites pochettes rince-doigts aussi petites?  Un petit tour aux toilettes s'impose!  Modernes, propres comme un sou neuf, elles ne gâchent pas votre digestion en vous faisant douter de la propreté des mains du rôtisseur!

 

L'addition est à l'image du reste : sympa!  5,50 euros pour le demi poulet plus les boissons bien sûr. Ce n'est pas à ce prix là un poulet de ferme élevé en prairie!  Mais à chaque fois la magie opère!!!

 

Si vous avez l'occasion de jeter l'encre dans notre bonne ville d'Ostende, essayez  :

 

Brasserie Koek-Koek, 38-40 langestraat, Ostende (dans le quartier piétonnier situé en face du casino et dans la même rue que le cinéma  Rialto).

12:04 Écrit par Lili dans mon resto du mois... | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

25/06/2009

VIVE LES VACANCES !!!

Photo 663

 

 

Je vais vous laisser pendant quelques jours pour recharger mes batteries au bord de notre mer du nord...

 

Je vous retrouve dans deux semaines avec des photos et peut-être aussi des recettes même si je ne compte pas passer mes vacances à cuisiner.  Bien sûr j'aime ça mais je peux le faire tant que je le désire à la maison et dans une cuisine où j'ai mes habitudes! 

 

Quand je suis au bord de la mer, j'aime en profiter autant que je peux!  Je n'ai pas assez de poumons pour la respirer, de nez pour la sentir, d'yeux pour la regarder!  Elle me détend et me requinque...

 

Je rentrerai en pleine forme pour poster enfin les recettes de sablé et terrine pour les concours de Mamina et de Péché Mignon  qui se terminent le 15 juillet.

 

Et à ceux qui partent aussi en cette période, je souhaite de bonnes vacances...


 

15:04 Écrit par Lili dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

21/06/2009

Chaussons-brik façon pastilla

Chaussons-brik façon pastilla



100_1693


La renommée de la pastilla marocaine n'est plus à faire. Un plat très représentatif de la gastronomie marocaine qui, avec bonheur, décline le sucré-salé depuis des décennies...

La pastilla traditionnelle est garnie notamment de pigeons, oignons, œufs, amandes, cannelle, safran.


Une seconde recette est de plus en plus connue, c'est la pastilla aux poissons et fruits de mer. Elle est très différente de la première puisque c'est un plat salé qui fait partie de la tendance plus moderne de la cuisine maghrébine.


C'est de cette recette que je me suis grandement inspirée pour ces chaussons en feuilles de brik. J'ai remplacé les champignons par une julienne de légumes et fait l'impasse sur les calamars que je n'avais pas. J'ai préféré cuire le poisson au court-bouillon pour limiter l'apport de matière grasse.





Ingrédients :


2 paquets de feuilles de brik

150 grs de vermicelles chinois

1 kilo de filets de poissons blancs

1 kilo de queues de crevettes tigrées

400 gr de carottes coupées en mirepoix

400 gr de poireaux coupés en mirepoix

200 gr de céleri coupé en mirepoix

1 oignon

1 citron confit

1 citron

huile d'olive

beurre fondu

2 gousses d'ail

½ botte de persil plat

1 botte de coriandre

harissa

gingembre

safran

sel

poivre



Faites chauffer une casserole d'eau salée, lorsque l'eau bout jetez le vermicelle chinois, mélangez délicatement, laissez frémir 3 minutes, égouttez, rincez à l'eau froide, réservez.


Faites chauffer une casserole d'eau avec deux tranches de citron, une gousse d'ail, un bouquet garni, sel et poivre, laissez mijoter 15 minutes au moins. Mettez y ensuite les filets de poissons blancs et les grosses crevettes tigrées non décortiquées. Dès ébullition, retirez du feu. Egouttez, réservez.


Dans un faitout, faites blondir l'oignon dans un peu d'huile d'olives, ajoutez la mirepoix de légumes, ajoutez la coriandre et le persil plat, la gousse d'ail, le safran,le gingembre,  l'harissa (à vous de doser selon que vous aimez épicé ou pas mais l'abus nuit en tout : inutile de tuer le goût du poisson), laissez suer quelques minutes. Ajoutez 5 cuillères à soupe du court-bouillon et laissez cuire jusqu'à ce que les carottes soient tendres mais encore fermes (5 minutes environ).


Coupez le zeste du citron confit en minuscules morceaux. Décortiquez les crevettes.


Mélangez le vermicelle, le poisson, les légumes et le zeste du citron. Vérifiez l'assaisonnement, rectifiez au besoin.


Préchauffez le four à 180°.


Faites fondre un peu de beurre dans un bol. Etendez deux feuilles de brik sur votre plan de travail, passez un peu de beurre dessus. Sur la première déposez au centre un petit amas du mélange, déposez des crevettes dessus (comptez vos crevettes, j'ai fait 8 chaussons et j'avais 25 crevettes donc 3 crevettes par chausson! La 25ème? Je ne sais pas à un moment je ne l'ai plus vue... lol...), puis encore du mélange. Rabattez la partie inférieure de la feuille de brik vers le haut, puis la partie supérieure vers le bas, la partie gauche vers la droite et puis la partie droite vers la gauche, posez le rectangle obtenu retourné sur la seconde feuille de brik et recommencez le pliage.



100_1691


Posez les chaussons retournés sur une plaque du four munie d'un papier sulfurisé.


Enfournez pour 15 minutes à 180°.



100_1695



100_1694



Bon appétit.



 


 

11:36 Écrit par Lili dans Cuisine du Maroc | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

14/06/2009

Le temps des confitures.

Le temps des confitures.



100_1662



Il y a une occupation que j'adorais petite c'était "roser" les casseroles!  C'est un terme que je n'ai retrouvé nulle part. Tant mieux, il n'appartient qu'à moi, comme mes souvenirs!

Chez ma grand-mère, chez ma marraine et chez mes parents, été était synonyme de jardins, de confitures, de conserves...

Différentes chez chacun selon les goûts, les conserves maison c'étaient les bocaux en verre de différentes tailles, les caoutchoucs, les pinces et l'énorme marmite en galvanisé qui tronait sur la cuisinière avec son thermomètre dépassant comme le périscope d'un sous-marin...

Tomates, mange-tout, épinards, salsifis, bases de soupes vertes (mélange de cerfeuil, épinards et oseille) mais aussi fraises, cerises, abricots, rhubarbe, reine-claude et compotes diverses...

Chez ma marraine, moins agréables, il y avait les cornichons à frotter de sel et les oignons grelots à éplucher...

Et enfin il y avait les confitures... Ah! Les confitures! Rien que le mot évoquait des plaisirs gourmands et festifs!

Il y avait la cueillette des fraises dans les jardins mais surtout l'expédition dans les fagnes pour cueillir les myrtilles.



myrtilles02


Nous partions de bon matin à deux voitures avec pique-nique, thermos et couvertures pour une journée harassante mais festive.

Une fois les voitures garées dans un coupe-feu, nous partions en expédition. Nous croisions d'autres familles, pareillement équipées de bottes et de couvre-chef divers, penchées vers le sol à la recherche des baies noires. L'un ou l'autre criait “Ici” et tous d'un pareil élan se précipitaient vers le buisson jusque là inviolé. Nous soupirions envieusement et continuions nos recherches jusqu'à trouver nous aussi l'un ou l'autre endroit épargné. Nous allions jusqu'aux tourbières, c'était la frontière de l'Inconnu que nous ne franchissions pas.

Nous faisions demi tour et allions retrouver "l'intendance", ma grand-mère, qui, dès qu'elle nous apercevait, disposait sur la table dépliée miches, charcuteries, salades et tartes, et mon grand-père qui supervisait en fumant une de ses pipes.

Nos estomacs remplis et nos seaux vidés, nous repartions pour une seconde expédition. En fin de journée, les dos criaient pitié, les joues étaient rouges de soleil et les yeux remplis d'une fatigue heureuse. Mon oncle, las de pester sur les moustiques, entamait des chansons à boire ; ma marraine, très dame patronesse, pinçait les lèvres ; ma grand-mère souriait avec indulgence!

Nous n'avions pas les vendanges mais nous avions la cueillette des myrtilles!



Nos fagnes...


pano-hautes-fagnes




fagnes



decouv1_small



Hillbach



mauve1



IMG_5828



Et aussi ce poème qu'elles ont inspiré à Apollinaire...


Fagnes de Wallonie


Tant de tristesses plénières
Prirent mon cœur aux fagnes désolées
Quand las j'ai reposé dans les sapinières
Le poids des kilomètres pendant que râlait
Le vent d'Ouest.
J'avais quitté le joli bois,
Les écureuils y sont restés
Ma pipe essayait de faire des nuages
Au ciel
Qui restait pur obstinément.
Je n'ai confié aucun secret sinon une chanson énigmatique
Aux tourbières humides
Les bruyères fleurant le miel
Attirant les abeilles
Et mes pieds endoloris
Foulaient les myrtilles et les airelles
Tendrement mariés
Nord
Nord
La vie s'y tord
En arbres forts
Et tors
La vie y mord
La mort
À belles dents
Quand bruit le vent
Quand bruit le vent !


Guillaume Apollinaire


Après le nettoyage des fruits, on sortait la bassine à confiture. Et bientôt, elles embaumaient, parfumaient la cuisine! Les bocaux enfin remplis, il y avait la casserole, la grande cuillère en bois... J'attendais avec impatience, cuillère en main, la permission de “roser” la casserole. Je grattais les parois et le fond de la marmite et mangeais la confiture encore tiède qui y collait! Rien ne m'échappait, même pas le contenu de la cuillère en bois!

Aujourd'hui, entre les jeux vidéos et les dessins animés, ils ont bien peu de temps pour “roser” les casseroles! Ils ne savent pas ce qu'ils manquent!

Ah! Souvenance, quand tu nous tiens...


100_1659


Pourquoi faire des confitures de nos jours?

Si vous voulez faire des confitures dans un but d'économie, oubliez... à moins d'avoir vos fruits dans votre jardin ou verger. Le but est ailleurs. Il s'agit de savoir plus ou moins ce que l'on mange sur sa tartine!

Je dis plus ou moins car je fais mes confitures avec du sucre gélifiant qui contient de la pectine et un conservateur. Pourquoi? Ces produits présentent au moins 3 avantages et non des moindres.

Dans les recettes traditionnelles (que je n'ai pas connues chez moi, Maman utilisait déjà du Pec il y a 50 ans), les confitures cuisaient longtemps, les fruits et leur qualité étaient dénaturés. Chaque fruit à une quantité plus ou moins importante de pectine naturelle et selon cette quantité chaque fruit avait sa durée de cuisson et sa recette. Les confitures étaient donc difficiles à réussir à coup sûr! Avec les produits actuels pas de soucis et tous les mélanges sont permis.

Les proportions des confitures anciennes étaient plus ou moins les mêmes pour toutes : 50% de fruits, 50% de sucre. Avec les  gélifiants on peut se permettre de réduire très fortement la quantité de sucre. Certaines marques (Candico, Oetker) font des produits permettant de mettre une part de sucre pour 3 parts de fruits soit trois fois moins de sucre! C'est ce que j'utilise pour les fruits bien sucrés, pour les plus acides je préfère utiliser une part de sucre pour deux parts de fruits...

Enfin j'aime, sauf pour les gelées (que je ne fais pas!), avoir des morceaux de fruits dans mes confitures et qu'elle aient une belle couleur... Quand une fraise par exemple a cuit longtemps il n'en reste pas grand chose et sa couleur, franchement...

Nous sommes en pleine saison des fraises et de la rhubarbe... J'ai donc cette semaine fait des confitures fraises, fraises-menthe, fraises-rhubarbe-vanille... Je voudrais essayer de la fraise-orange-cannelle mais ce sera pour la semaine prochaine. Après en avoir nettoyé 14 kilos, les fraises je ne sais plus les voir...


Il n'est pas difficile de faire des confitures, il suffit de suivre le mode d'emploi repris sur le paquet de sucre gélifiant...


100_1687

Quelques petits trucs pour réussir vos confitures :

Préférez l'achat de fruits petits (dits à confiture) et bien frais plutôt que des gros fruits trop mûrs.

Lavez les fruits brièvement, ne les laissez jamais tremper dans l'eau.

Ne nettoyez jamais les fruits le jour avant avec l'intention de les cuire le lendemain. L'expérience m'a appris que les fruits qui ont attendu au frigo avant d'être cuisinés donnent une confiture très liquide et donc ratée!

A défaut d'une bassine à confitures, prenez une grande casserole. Lorsque la confiture cuit, elle bouillonne et parfois éclabousse.

Faites ressortir le goût des fruits très sucrés en ajoutant le jus d'un citron par kilo de fruit.

Ne faites jamais plus de deux kilos de fruits par cuisson.

A la fin de la cuisson, il reste souvent de la mousse qu'on vous conseille d'écumer. Retirez la casserole du feu et continuez à mélanger au moins 5 minutes, il ne restera plus de mousse.

Ebouillantez vos bocaux pour éviter la condensation, essuyez les et posez les sur un essuie de cuisine (un torchon pour nos amis français) humide pour les empêcher d'éclater.


Tous les mélanges sont possibles.  Certains fruits demandent une cuisson plus longue que d'autres. Je précuits les premiers puis ajoute les seconds.


100_1683

Proportions pour la confiture fraises-menthe : 2 kilos de fraises, le jus d'un citron et 4 grandes branches de menthe. Certains ajoutent la menthe ciselée en fin de cuisson, je préfère cuire les tiges entières avec les fraises puis les retirer au moment de la mise en pots.


b

Proportions pour la confiture fraises-rhubarbe : 1 kilo de fraises nettoyées, 1 kilo de rhubarbe nettoyée, 1 gousse de vanille (pas de jus de citron vu l'acidité de la rhubarbe).


100_1678


Bon petit déjeûner...



 

13:29 Écrit par Lili dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

06/06/2009

Blanquette de veau

Blanquette de veau


100_1652


Après la sole à l'ostendaise une autre de nos recettes traditionnelles.  Une viande fondante dans une sauce onctueuse et goûteuse.  Vous trouverez autant d'interprétations de cette recette que de cuisinier(e)s.  Avec ou sans citron, avec ou sans aïl, avec ou sans crème parfois même avec du vin, vous verrez le meilleur et parfois le pire.  Voici ma façon...





Ingrédients (4 personnes) :


1 kilo de blanquette de veau sans os

1 os de veau à la moëlle

4 belles carottes

300 gr de champignons de Paris

1 oignon

1 botte de persil

1 citron non traité

feuilles de laurier

branche de thym

2 dl de crème fraîche

3 jaunes d'œufs


Dans une cocotte, faites revenir les morceaux de viande dans une noix de beurre.  Quand la viande a pris couleur ajoutez  l'os, 1 oignon coupé en lamelles, 1/2 botte de persil entière, 2 feuilles de laurier, une branche de thym, 1/2 citron coupé en deux, sel, poivre.  Ajoutez de l'eau pour couvrir la viande, portez à ébullition et faites mijoter une heure.

Emincez les champignons, faites les cuire dans de l'eau salée et citronnée une dizaine de minutes.

Au bout d'une heure, ouvrez la cocotte, goûtez la sauce et rectifiez l'assaisonnement.  Ajoutez les carottes coupées en tronçons et les champignons.  Remettez mijoter doucement une grosse demi heure.

Hachez le reste du persil.  Cassez les œufs en séparant les jaunes des blancs.

Retirez de la cocotte  les morceaux de citron, les branches de persil, l'os, ajoutez la crème fraîche, dès que le tout est de nouveau en ébullition, retirez du feu.  Ajoutez les jaunes d'œufs pour lier la sauce puis le persil haché.

Voilà pour les puristes! la blanquette doit être liée avec les jaunes d'oeufs.  J'estime que c'est insuffisant pour une bonne liaison, j'ajoute donc un peu de fécule délayée dans très peu d'eau.  Je fais même volontiers l'impasse sur les oeufs pour faire plaisir à mon foie.


100_1654



100_1653


Bon appétit!

04:08 Écrit par Lili dans Plats viandes | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

05/06/2009

Sole à l'ostendaise à ma façon

Sole à l'ostendaise à ma façon



100_1647


Une recette inspirée de notre sole ostendaise...  On y retrouve les crevettes grises, le vin blanc, la crème mais les moules absentes sont devenues des noix de pétoncles.  Comme je préfère les soles poêlées, le fumet de poisson qui sert de base à la sauce est fait avec les déchets des soles.





Ingrédients (4 personnes) :


4 belles soles ou 8 petites

200 gr de crevettes grises

250 gr de champignons de Paris

400 gr de noix de pétoncles

2 dl de crème fraîche

1 bouteille de vin blanc

sel

poivre

oignon

persil

sel de céleri

1 citron


Nettoyez les soles.  Enlevez la peau, les têtes, les bandes latérales avec les petites arrêtes. 


Dans une casserole versez un demi litre d'eau et une demi bouteille de vin, ajoutez les déchets des soles nettoyées, un oignon émincé, des branches de persil, deux tranches de citrons, du sel, du poivre en grain, du sel de céleri, portez à ébullition, laissez réduire de moitié.  Filtrez le fumet de poissons et réservez.


Emincez les champignons, faites les cuire dans de l'eau salée et citronnée, égouttez, réservez.


Mettez une noix de beurre dans une poêle.  Lorsque le beurre est chaud posez une partie des soles dans la poêle, salez, poivrez, laissez les blondir quelques instants puis retournez les.  La cuisson doit être brève comme tous les poissons.  Réservez et renouvelez l'opération avec les soles restantes.


Remettez le fumet de poissons dans la casserole, ajoutez les noix de pétoncles et les crevettes grises, les champignons réservés, portez à ébullition, ajoutez ensuite la crème fraîche.  Déglacez la poêle des soles avec du vin blanc, ajoutez dans la casserole de sauce.  Liez légèrement avec de la fécule de maïs ou de pommes de terre.


100_1648


Bon appétit.

 


02:08 Écrit par Lili dans Plats poissons | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

31/05/2009

Steak de veau en robe croustillante et ses légumes épicés.

 

Steak de veau en robe croustillante et légumes épicés.

 

100_1639c


Hier soir, visite surprise.  De 4 convives à table prévus, nous passons à 7 dont deux enfants.  Recherche d'un autre repas que celui prévu (de toute façon mon fils et sa femme n'aiment aucun des deux les fruits de mer), exploration du frigo qui n'est pas trop riche!  Pour la viande pas beaucoup de solutions à moins de dégeler et il est déjà tard...  a moins que...  Et nous voilà avec un plat cosmopolite où se cotoient  épices et semoule marocaines, chorizo espagnol et parmesan italien... Toute la méditérranée dans nos assiettes! Rigolant




Ingrédients (6 personnes) :


 

 

Pour les steaks :

1 kilo de veau haché

3 tranches de pain de mie

2 oeufs

1 oignon

persil haché

4 cuillères à soupe de parmesan rapé

3 cuillères à soupe de semoule de couscous fine

sel

poivre

 

les légumes :

 

1 grosse aubergine ou 2 petites

400 grs de champignons

400 grs de haricots verts

3 tomates ou à défaut une boîte de tomates pelées

100 gr de chorizo coupé en tranches épaisses (au moins 0,5 cm)

1 oignon

3 cuillères à café de raz el hanout

une pincée de "fils" de safran

une cuillère à café de coriandre en moulue

2 gousses d'ail non épluchées

sel

poivre

 

 

Commencez par les légumes.  Coupez l'aubergine en 4 dans le sens de la longueur puis les tronçons ainsi obtenus en tranches d'un bon centimètre.

Emincez les champignons.


Nettoyez les haricots verts.

Plongez les tomates 1 ou 2 minutes dans l'eau bouillante, dès que la peau se fendille retirez les et épluchez.

Emincez les oignons.

Coupez les tranches de chorizo en petits cubes

Dans une cocotte qui va au four à micro-ondes, mettez les 2 gousses d'ail non épluchées, disposez des couches de légumes mélangés, parsemez de petits carrés de choriso, soupoudrez chaque couche d'épices,  raz el hanout, coriandre, sel, poivre, enfin ajoutez 1dl d'eau.  Fermez la cocotte, mettez au four à micro-ondes pour 20 à 30 minutes selon votre goût (légumes croquants ou bien cuits).


Au tour des steaks hachés :

Coupez les croûtes des tranches de pain. Cassez deux oeufs dans un plat ajoutez la mie de pain et malaxez pour obtenir une pâte humide.  Ajoutez le veau haché, l'oignon et le persil hachés, 1 cuillère de parmesan rapé, sel, poivre, mélangez soigneusement puis formez des boules que vous aplatissez.  Dans une assiette mélangez le parmesan râpé et la semoule.  Trempez chaque steak dans ce mélange.

Dans une poêle, avec du beurre ou de l'huile d'olives, faites revenir les steaks à feu assez vif, dès coloration retournez les et diminuez la puissance pour les laisser cuire doucement.

Dressez sur les assiettes avec un accompagnement au choix, ici j'ai choisi du riz.


100_1641



100_1639b


Bon appétit.


 

11:21 Écrit par Lili dans Plats viandes | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

29/05/2009

Muffins au coeur coulant

Muffins au coeur coulant


Depuis la création de ce blog, il y avait une carégorie que je n'avais pas encore inaugurée.  J'ai décidé d'y mettre cette recette.  Elle n'est pas faite avec des restes du repas d'hier ou même d'avant-hier mais...


Les cloches de Pâques s'étaient-elles montrées plus généreuses cette année que d'habitude ou les enfants moins friands de chocolat, toujours est-il qu'il restait des petits oeufs que tout mon petit monde boudait!  Ils n'allaient pas, les pauvres, traîner dans l'armoire jusque l'an prochain...

Même si elles étaient venues de Rome, ces cloches avaient apporté, les malines, du chocolat belge!  Et c'est bien connu, c'est un crime de jeter du chocolat aussi bon!Rigolant


J'ai donc pensé à les utiliser dans des petits gâteaux que j'ai fait cuire dans des moules à muffin parce qu'ils avaient la forme idéale.


Le coeur de ces gâteaux reste coulant, leur petit goût d'orange se marie très bien avec le chocolat, ils sont tout moëlleux sous une croûte un peu croquante...  une réussite!


A servir tièdes au sortir du four ou froids...




Ingrédients pour 16 petits gâteaux :


400 grs de farine

250 grs de beurre fondu

250 grs de sucre semoule

5 oeufs

2 sachets de sucre vanillé

1 sachet de levure chimique

le zeste rapé d'une orange

32 oeufs "lait praliné"


Cassez les oeufs dans un saladier, ajoutez le sucre et le sucre vanillé, les fouetter ensemble jusqu'à l'obtention d'un mélange blanchi et mousseux.


Ajoutez le beurre fondu puis la farine petit à petit en mélangeant et en dernier le zeste d'orange et la levure.


Préchauffer le four à 200°.


Beurrez les alvéoles d'un moule à muffins.  Déposez au fond de chaque forme une cuillère de pâte, puis deux oeufs et enfin de la pâte pour remplir les alvéoles au 2/3.


Enfournez pour 20 minutes à 180°.  Je les ai laissés 25 minutes et je les trouve un peu trop bruns.


100_1634


100_1635

Bon appétit...

07:21 Écrit par Lili dans Et les restes? | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

24/05/2009

Pâtes aux scampis

Pâtes aux crevettes et chorizo


Ayant lu chez plusieurs d'entre vous que le chorizo se mariait très bien avec les scampis, il fallait que j'essaie. C'est maintenant chose faite et oui ça donne très bien. J'aime associer le cuit et le cru. Ici les dés de tomates crus et les petits oignons frais allègent et rafraîchissent l'ensemble.





Ingrédients :



1 kilo de queues de crevettes tigrées

2 cuillères à soupe de pesto (recette ici)

2 dl de crème fraîche

150 gr de chorizo coupé en tranches de 0,5 cm d'épaisseur au moins

500 gr de champignons de Paris

2 tomates

petits oignons frais

huile d'olive


500 grs de pâtes au choix ici des pennes



Décortiquez les crevettes.


Mettez chauffer une grande casserole d'eau avec un peu d'huile ou de beurre et 2 cuillères à soupe de sel.


Emincez les champignons et faites les cuire dans de l'eau salée une dizaine de minutes, égouttez, réservez.


Faites revenir les crevettes dans un peu d'huile d'olive.


Coupez les grosses tranches de chorizo en petits cubes, ajoutez aux crevettes ainsi que les champignons, les deux cuillères de pesto et la crème fraîche, laissez réduire un peu.


Mettez les pâtes dans l'eau bouillante et laissez cuire selon le mode d'emploi.


Coupez les tomates en dés et émincez les oignons.


Dressez les assiettes : un petit volcan de pâtes, au centre le mélange avec les crevettes, le tout parsemé de dés de tomates crus et d'oignons.


100_1630

 

 


100_1631b


Bon appétit.

 

23:19 Écrit par Lili dans Pâtes et riz | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Palmiers au pesto et jambon de Parme

Palmiers au pesto et jambon de Parme




Ingrédients (pour une quarantaine de pièces) :


500 gr de pâte feuilletée (recette ici)

100 gr de jambon de Parme


pour le pesto:

100 gr d'amande en poudre

2 gousses d'ail

100 gr de parmesan

1 pot de basilic (vous utiliserez la totalité de la plante)

sel (attention le parmesan est déjà salé!)

poivre

huile d'olive


Mettez tous les ingrédients du pesto dans le robot et mélangez jusqu'à obtenir une pâte onctueuse.

Coupez le bloc de pâte en deux, étalez chaque moitié en un rectangle de 25 sur 30 cm environ.


Tartinez chaque rectangle de pesto puis parsemez de jambon de Parme haché grossièrement.


Commencez à rouler la pâte de gauche à droite sur environ 10 cm, recommencez de droite à gauche sur la même largeur, puis roulez encore de chaque côté jusqu'à ce que les rouleaux se rejoignent.


Filmez et mettez vos doubles rouleaux au frigo environ 2 heures.


Préchauffez le four à 200°.


Coupez les “boudins” en tranches d'environ 1 cm, déposez les sur une plaque à pâtisserie recouverte d'un papier sulfurisé. Aplatissez-les légèrement avec une spatule ou un couteau large.


Enfournez les pour 15 minutes environ à 180°. Les palmiers doivent être légèrement bruns.


A servir chauds ou froids...


100_1618

 

16/05/2009

Ragoût de merguez au safran

Ragoût de merguez au safran


Une petite baisse de moral due à des problèmes familiaux fait que hier je n'avais vraiment pas envie de chipoter dans la cuisine. J'ai donc exploré le frigo et pris ce qui me tombait sous la main. Le résultat étant très goûteux je le partage avec vous! A mettre dans la rubrique "cuisine rapide pour déprimé"!Rigolant




Ingrédients :


500 gr de merguez

3 tranches de lard coupées en lardons

2 poireaux

une boîte de 450 gr de champignons de Paris

1 échalote

1 c à café de paprika doux

safran

2 dl de crème fraîche



Coupez les merguez en petits tronçons de 3 ou 4 cms, les tranches de lard en lardons. Faites chauffer un peu de beurre dans une poêle, ajoutez les morceaux de merguez et les lardons. Lorsque le tout est bruni, jetez presque tout le jus gras des viandes.


Ajoutez l'échalote hachée et les poireaux coupés en julienne, salez, poivrez, laissez revenir encore quelques minutes. Ajoutez les 2 dl de crème fraîche, les champignons égouttés, une cuillère à café de paprika doux et une pincée de safran, laissez réduire.


Servez avec du riz nature.


100_1569


Bon appétit...

01:00 Écrit par Lili dans Plats viandes | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

14/05/2009

Carrés à la confiture et aux amandes

Carrés à la confiture et aux amandes


Voici donc la seconde recette annoncée. Ces carrés sont vraiment moelleux et délicieux.


J'ai utilisé ici un pot de confiture maison pêches et cannelle. Le résultat était très bien mais je crois qu'il gagnerait encore si on utilisait une confiture plus forte en goût : oranges, groseilles ou airelles...




Ingrédients (pour deux plaques d'environ 28 x 22 cm) :


La pâte :

200 gr de beurre ramolli

200 gr de sucre glace

2 œufs

600 gr de farine tamisée

14 gr de levure chimique


La crème d'amande :

200 gr de beurre

200 gr de sucre semoule

2 œufs

200 gr d'amandes moulues


1 pot de confiture


200 gr d'amandes effilées



La pâte :

Mélangez le beurre ramolli avec le sucre jusqu'à obtenir une pommade. Ajoutez les œufs en mélangeant puis la farine et la levure? Vous allez obtenir une pâte ferme mais sans cohésion, impossible à étendre au rouleau...


La crème d'amandes :

Dans un récipient vous mélangez le beurre et le sucre puis les autres ingrédients.


Vous étendez la moitié de la pâte avec la paume de la main au fond d'un moule carré ou d'un plat à gratin recouvert d'un papier sulfurisé.


Ensuite vous badigeonnez la pâte d'une épaisse couche de confiture.


Vous étendez une couche de crème d'amandes sur la pâte recouverte de confiture. Lorsque j'ai fait ma première plaque j'ai cru que je n'aurais jamais assez de crème, donc mieux vaut faire les parts dès le début et diviser la crème en deux.


Enfin parsemez le dessus d'amandes effilées.


Faites préchauffer le four à 180° pendant 10 minutes. Enfournez vos plats pendant environ 30 minutes.


Découpez les carrés dès la sortie du four sans pour autant démouler les “gateaux”. Cuits et chauds ils n'ont pas plus de cohésion que la pâte non cuite on dirait de la semoule de couscous! Ce n'est qu'une fois bien refroidis que les carrés seront solidifiés et pourront être démoulés.


100_1561


100_1549



100_1564

00:34 Écrit par Lili dans Cuisine du Maroc | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

12/05/2009

Rouleaux feuilletés aux fruits secs

Rouleaux feuilletés aux fruits secs


Ma fille se remarie bientôt. Comme il s'agit d'un mariage mixte je me retrouve en train de tester des recettes de pâtisseries marocaines pour le buffet.


Je ne suis pas vraiment en terrain inconnu, il y a longtemps que j'explore la cuisine du Maroc. Mes connaissances en pâtisseries marocaines se limitent pourtant à 2ou 3 recettes traditionnelles et sont donc tout à fait insuffisantes pour un plateau de gourmandises pour 60 personnes! Comme je suis quelqu'un de méticuleux, j'essaie chaque recette choisie pour éviter toute mauvaise surprise.


Voici donc deux recettes tirées des livres de Rachida Amhaouche “L'heure du thé” et “Pâtisserie marocaine”.


Je vous les donne comme je les ai faites, avec donc quelques petites modifications.


La première est facile, rapide et le résultat est vraiment chouette. Un seul bémol, c'est un peu collant à faire...




Ingrédients (pour une cinquantaine de pièces) :


Un rouleau de feuilles de pâte filo

200 gr de noix concassées

200 gr d'amandes

½ cuillère à café de cannelle

100 gr de sucre semoule

150 gr de beurre ramolli

100 gr de beurre fondu

2 cuillères à soupe d'eau de fleurs d'oranger


pour la garniture :

oeuf

noix concassées

pistaches concassées

graines de sésame

miel liquide


Plongez les amandes dans de l'eau bouillante, mondez-les (éplucher).


Concassez au robot les cerneaux de noix et les amandes. Mélangez le beurre ramolli, la cannelle, le sucre et les cuillères d'eau de fleurs d'oranger avec les fruits secs.

Préchauffez votre four à 180°.


Etalez deux feuilles de pâte filo, enduisez les de beurre fondu, superposez les.


Parsemez toute la surface du mélange de noix et d'amandes.


Roulez les deux feuilles superposées en un rouleau moyennement serré. Au fur et à mesure de l'opération enduisez le rouleau de beurre fondu pour conserver le principe de feuilletage.


Renouvelez l'opération.


J'ai fait avec cette quantité 5 rouleaux.


Enduisez le dessus des rouleaux d'œuf battu, coupez des tronçons d'environ 2,5 à 3 cms en oblique, déposez-les sur une plaque munie d'un papier sulfurisé et enfournez à 180°.


Lorsque les tronçons sont bruns, sortez les du four.


Ensuite trempez les dans le miel liquide puis parsemez tous les côtés de noix ou de pistache concassées ou de graines de sésame.


100_1561



100_1549b



Peuvent se conserver facilement une semaine en boîte hermétique.



Mon truc : on vend en épicerie marocaine un mélange liquide pour patisserie aromatisé au miel.  Si bien entendu il n'a pas la saveur inégalable du miel, il permet de faire descendre le prix des pâtisseries marocaines qui reviennent assez cher.

 

23:10 Écrit par Lili dans Cuisine du Maroc | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

08/05/2009

Quiche au chèvre et saumon fumé

Quiche au chèvre et saumon fumé


+ pose de la pâte minimum 1 heure



Ingrédients (pour une quiche de 28 cm) :


Pour la pâte :


1 œuf

250 gr de farine

125 gr de beurre

5 cl d'eau

sel

poivre

origan




Pour la garniture :


150 gr de saumon fumé

150 gr de fromage de chèvre

ciboulette

sel

poivre

4 œufs

15 cl de crème fraîche

20 cl de lait



Ramollissez le beurre à la fourchette.


Mélangez le beurre et la farine du bout des doigts. Ajoutez l'œuf, l'eau et le sel, mélangez puis malaxez avec la paume de la main.


Mettez au frigo pour une heure.


Préchauffez le four à 180 °.


Retirez la pâte du frigo. Abaissez la pâte au rouleau en formant un cercle, parsemez de poivre au moulin et d'origan puis repassez le rouleau. Foncez la platine avec un peu de beurre. Étendez la pâte dans la platine, appuyez bien dans le creux de la paroi, coupez au dessus du bord.


Mettez cuire à blanc pendant 15 minutes. Pour ça recouvrez le fond de tarte d'un papier sulfurisé recouvert de haricots blancs ou pois cassés (moi j'utilise le fond de mon moule à gâteau qui a juste la grandeur voulue et je le pose sur le papier)...


Pendant ce temps coupez le saumon fumé en lamelles.


Mélangez les œufs au fouet, la crème fraîche et le lait, ajoutez sel et poivre.


Retirez la pâte du four, enlevez bien sûr le papier et ce qui le recouvre quoi que ce soit... Laissez le four chauffer.


Garnissez le fond de la quiche de tranches de fromage de chèvre et de lamelles de saumon, ajoutez par dessus le mélange œufs, crème, lait.


Enfournez la quiche pour 30 minutes à 180 °.


Servez en entrée avec une petite salade.


100_1542


Bon appétit...

 

30/04/2009

Croquant de poireaux et de lardons

Croquant de poireaux et de lardons




Ingrédients :



1 rouleau de pâte filo

4 poireaux

4 tranches de lard fumé

du lait

de la farine

sel

poivre

muscade

1 oeuf



Coupez les blancs des poireaux en julienne et le lard fumé en petits lardons.


Dans un faitout, faites revenir le tout dans une grosse noix de beurre, salez, poivrez, laissez suer sans prendre couleur pendant une bonne dizaine de minutes en mélangeant fréquemment.


Ajoutez 2 grosses cuillères à soupe de farine tamisée et 4 dl de lait, portez à ébullition doucement en mélangeant.


Rectifiez l'assaisonnement, ajoutez de la noix de muscade, retirez du feu, laissez refroidir.

Laissez poser au frigo quelques heures.


Faites préchauffer votre four à 225°.


Prenez la pâte filo, pliez une feuille en deux, étalez au pinceau un peu de beurre entre les deux épaisseurs de pâte filo. Disposez les deux demi l'une sur l'autre dans le sens de la hauteur.


Posez au milieu à 3 ou 4 cm du bas 2 grosses cuillères du mélange poireaux-lardons. Repliez les côtés vers le centre, puis le bas vers le haut et retournez le chausson ainsi formé sur lui même en emmenant les deux épaisseurs de pâte à filo.


Attention! La pâte à filo est nettement plus fragile que les feuilles de brik!


Soudez la fin de la feuille avec un peu d'oeuf battu. Badigeonnez un peu d'oeuf sur le dessus du chausson. Posez-le sur une plaque à patisserie recouverte d'un papier sulfurisé.


Renouvelez l'opération autant de fois que nécessaire. Avec cette quantité j'ai fait 8 chaussons. Pour une entrée un suffit mais en plat j'en compte deux par personne.


Mettez au four à 220° une bonne dizaine de minutes.


100_1534


100_1535



100_1537



Accompagnez d'une petite salade. Ici j'ai choisi une salade classique de la cuisine marocaine : des petits morceaux de tomates et d'oignon, de la coriandre hachée sont mélangés et assaisonnés d'une vinaigrette (huile d'olives, vinaigre ou jus de citron, sel, poivre).

27/04/2009

Filets de Saint-Pierre à la crème de cresson

Filets de Saint-Pierre à la crème de cresson


Une recette que j'avais prévue avec de l'oseille dont la saison commence. Hélas point d'oseille chez le légumier. Bref j'ai revu ma recette et remplacé par du cresson et le résultat était très bien.




Ingrédients :


1 kg de filets de Saint-Pierre


pour la sauce :



1 botte de cresson

150 gr épinard frais

150 gr cerfeuil

2 échalotes

persil

beurre

2 dl de vin blanc

2 dl de crème

sauge

coriandre

poivre

sel



Dans une casserole faites blondir les échalotes dans un peu de beurre, ajoutez le vin blanc et les “herbes” diverses hachées grossièrement (réservez un peu de cresson ou de cerfeuil pour la garniture), salez, poivrez, épicez (un peu de coriandre et de la sauge). Portez à ébullition et laissez mijoter une dizaine de minutes.


Déposez vos filets de Saint-Pierre dans la sauce et laissez frémir quelques minutes (cela dépend de la grosseur de vos filets).


Retirez les filets et réservez, mixez la sauce comme pour un potage ensuite ajoutez 2 dl de crème fraîche et laissez réduire doucement, goutez et rectifiez l'assaisonnement.


J'ai choisi en accompagnement des pommes de terre en robe des champs et des pleurotes sautées.



100_1527


Bon appétit.


 

00:41 Écrit par Lili dans Plats poissons | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

20/04/2009

Aumônières de chèvre chaud au miel

Aumônières de chèvre chaud au miel


J'ai pris quelques jours de repos bien mérité après les agapes pascales... Me revoici avec une petite entrée toute simple, facile à faire et très goûteuse.


(préparation : 15 minutes – cuisson : 8 minutes)



Ingrédients :


feuilles de brik

miel liquide

fromage de chèvre au miel


quelques crudités pour la garniture


Pour la vinaigrette :

huile d'olive

vinaigre de cidre

un peu d'eau

fines herbes

sel

poivre


Faites préchauffer le four à 200°.


Prenez une feuille de brik, posez au centre une tranche d'un cm environ de fromage au miel.


100_1500


Repliez les côtés l'un sur l'autre puis formez l'aumônière et attachez avec un cure-dents.


100_1502


Renouvelez l'opération.


Déposez vos aumônières sur une plaque à patisserie recouverte d'un papier cuisson.


Préparez vos crudités. Ici j'ai opté pour de la mache, des copeaux de concombres et des tomates cerises, quelques "graines" (pepins de courge, pignons, amandes effilées...de la nourriture pour hamster m'a dit mon petit fils...Rigolant) et des petits morceaux de tomates sechées.


Faites la vinaigrette.


Enfournez vos aumônières pour 7 à 8 minutes de cuisson à 200°.


Dressez quelques crudités sur vos assiettes assaisonnées d'une cuillère à soupe de vinaigrette.


Faites quelques arabesques de miel liquide et déposez votre aumônière dessus (n'oubliez pas d'enlever votre picot).


100_1507


100_1506


Servez aussitôt.


Bon appétit!



 

14/04/2009

Toute chose a une fin.

Voilà...  J'ai mis en ligne la dernière recette menu de Pâques "budget modéré".

 

Je vous rappelle le but recherché : 

 

"Le but : vous proposer au moins 5 apéritifs, 5 entrées, 5 plats et 5 desserts que vous pourrez combiner entre eux pour former un menu de fête à moins de 40 € pour 4 personnes, même pas le prix d'un big menu avec une sauce et un dessert chez Quick!"

 

A voir ici : decoration

 

C'était pour moi un premier essai :  entre les enfants, les petits-enfants, les courses, le ménage, les imprévus, j'ai pris un peu de retard et n'ai mis la dernière recette qu'aujourd'hui et il manque une entrée et un dessert...

 

Toutefois au point de vue budget le but a été atteint.  Vous pouviez très facilement combiner deux recettes au moins d'amuse-bouche, une entrée, un plat et un dessert pour moins de 10 euros par personne!

 

J'ignore si celà vous a aidé et j'aimerais avoir votre avis!  En effet il m'aidera à mettre sur pied un petit projet qui me tient à coeur, un blog de recettes pour petits budgets ou un repas (plat et dessert) chaque jour pour moins de ? €...

 

Laissez donc un petit commentaire qu'il soit positif ou même négatif...  On progresse aussi grâce à ses erreurs!

Merci d'avance...

12:25 Écrit par Lili dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Tajine de veau aux petits artichauts.

decoration
Cette recette fait partie des menus de Pâques "budget modéré"...

 

Tajine de veau aux petits artichauts.



 Un week-end de Pâques fatiguant! un plat qu'on n'a pas besoin de surveiller, c'est ce qu'il me fallait hier soir!  Dans ces cas là, j'ai en général recours au tajine.


Comme les artichauts ont un goût un peu amer (selon certains... moi  je leur trouve un goût d'artichaut...), j'ai complété par des légumes doux.  J'ai choisi le veau plutôt que l'agneau plus fort en saveur mais que j'avais un peu peur d'associer aux artichauts...







   Prix de revient pour 8 personnes :  26 euros (achats faits en boucherie et épicerie marocaines)



Ingrédients :


2 kg 500 de spirling de veau

10 petits artichauts

2 oignons

4 ou 5 carottes

1 kg 500 de pommes de terre à chair ferme

3 ou 4 tomates ou 1 boîte de tomates pelées


épices raz-el-hanout

sel

poivre

harissa

safran

1 botte de coriandre

1/2 botte de persil

1/2 litre d'eau

un peu de jus de citron



Nettoyez les artichauts.  Coupez 2 ou 3 centimètres de la queue, enlevez plusieurs tours de grosses feuilles, coupez la couronne de feuilles à 2 ou 3 cms de la base.  Coupez l'artichaut en deux queue y compris et avec un couteau rond grattez pour enlever le foin.  Lavez.


Mettez les artichauts  dans une casserole d'eau, ajoutez une cuillère de gros sel et une rondelle de citron (ou un peu de jus), portez à ébullition puis faites cuire un quart d'heure.


Faites colorer les morceaux de viandes dans un peu d'huile d'olive.


Nettoyez les autres légumes.  Epluchez les oignons coupez les en lamelles.  Epluchez les carottes et les pommes de terre, coupez les en cubes.  Même chose pour les tomates.

Mettez un peu d'huile d'olive au fond du tajine, une partie des oignons en lamelles et de la coriandre et du persil hachés grossièrement.


Mettez la viande brunie sur ce lit, puis au dessus les légumes coupés en morceaux. 


Epicez : 1 cuillère à soupe d'épices raz-el-hanout, une pincée de pistils de safran, environ une cuillère à soupe de sel, poivre, harissa selon votre goût.


Vous ajoutez 1/2 litre d'eau que vous versez un peu partout sur les légumes, ça va faire descendre les épices un peu partout...


Egouttez vos artichauts.  Posez les au-dessus du tout.  Posez le couvercle du tajine...


Mettez au four préchauffé à 180° pendant 1 heure 45.


100_1490



100_1492



Bon appétit!

 

11:53 Écrit par Lili dans Cuisine du Maroc | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Fondus au fromage faits maison

decoration
Cette recette fait partie des menus de Pâques "budget modéré"...

 

Fondus au fromage faits maison



Un classique apprécié des enfants mais aussi des grands si j'en juge le succès qu'ils rencontrent encore dans les restaurants. Cette recette est particulièrement goûteuse parce que les fondus sont composés de fromages différents.


Je la pratique depuis de nombreuses années, tout au moins en partie! Ma mère tenait une épicerie de village. On y vendait bien entendu du fromage à la coupe. Mais que faire des fins de fromage qui étaient une perte sèche? Des fondus au fromage bien sûr qui partaient comme des petits pains les dimanches matins et les jours de fêtes!


Toute jeune j'étais préposée à rouler les croquettes puis à les paner! Une corvée que je n'apprécie toujours pas!


Pour que les croquettes ne se défassent pas à la cuisson, je les fais en 3 jours. Le premier je fais l'appareil à croquettes et le met reposer au frigo jusqu'au lendemain dans un plat plat ou une plaque, le lendemain je roule les croquettes et les mets poser à nouveau au frigo pour que la croûte se solidifie et enfin le troisième c'est la dégustation ...





€   Prix de revient pour environ 12 à 15 croquettes : € (achat chez Intermarché)



Ingrédients :


500 grs de fromages rapés à pâte dure (je mets toujours de l'emmenthal et un petit morceau de parmesan pour le reste j'achète des fonds de fromage, cette fois ci ce sera du comté et un petit bout d'abondance)

3 œufs

beurre ou margarine

250 grs de farine

eau

sel

poivre

une peu de poivre de cayenne

chapelure.





Rapez les fromages.


Dans une casserole mettez environ 125 gr de beurre ou de margarine puis la farine, faites cuire le roux. Ajoutez de l'eau jusqu'à obtenir une pâte de consistance molle, salez, poivrez et mettez un peu de poivre de cayenne. Enfin ajoutez le fromage rapé et les jaunes d'œufs (réservez les blancs pour rouler les croquettes), mélangez et chauffer doucement, le fromage doit fondre entièrement et la pâte se décoller de la casserole.


Etendez dans un plat plat ou sur une platine, mettez reposer au frigo jusqu'au lendemain.


Le lendemain coupez cette pâte durcie en carrés, en rectangles ou en losanges au choix.  Je préfère les traditionnels petits boudins.


Mettez dans une assiette à soupe de la farine, dans la seconde les blancs d'œufs légèrement battus à la fourchette et dans la suivante de la chapelure.


Roulez soigneusement les croquettes dans la farine puis dans l'œuf battu puis dans la chapelure. Il ne doit pas y avoir de trou dans la couverture sinon les croquettes s'ouvriront à la cuisson....


Les remettre au frigo jusqu'au lendemain.


Au moment du repas, les passer dans la friture chauffée à 180°. Selon la capacité de votre friteuse, n'en passez que quelques unes à la fois. J'ai une friteuse de 4 litres, j'en passe 6 à la fois.


Egouttez sur un papir absorbant.


Servir avec du persil frisé frit et une rondelle de citron.




100_1489



Bon appétit.