14/07/2009

Sablés au pavot et à la violette.

100_1816

 

Voici la seconde recette pour le concours de Mamina consacré aux sablés.

 

Un sablé aux noisettes et aux graines de pavot fourré de ganache au chocolat blanc et à la violette.

 

Ingrédients :

 

120 gr de farine tamisée

60 gr de poudre de noisettes

30 gr de sucre S1

150 grs de beurre tempéré

8 gr de sucre vanillé

1 grosse cuillère à soupe de graines de pavot

1 pincée de sel

 

La ganache :

200 gr chocolat blanc

sirop de violette

liqueur de violette

 

garniture :

graines de pavot

 

Dans un plat, mélangez la farine et la poudre de noisettes, formez un puits et mettez-y le reste des ingrédients.  Travaillez le tout à la fourchette jusqu'à formation d'une boule.  Fraisez la pâte à deux ou trois reprises pour lui donner de la cohésion. Mettez le pâton dans un papier alu ou plastique et mettez reposer au moins deux heures au frigo.

Préchauffez le four à 200°.

Etalez la pâte au rouleau sur un plan fariné, découpez les biscuits à l'emporte pièce.  Roulez les bords dans une sous-tasse contenant des graines de pavot.  Disposez-les au fur et à mesure sur une plaque recouverte d'un papier sulfurisé.

Enfournez pour 6 ou 7 minutes à 200°.  Quand ils sont blonds, sortez les et laissez refroidir avant de mettre la ganache.

 

Faites fondre le chocolat au bain-marie, ajoutez deux cuillères à soupe de sirop de violette et une cuillère à soupe de liqueur.  Mélangez jusqu'à obtenir une crème bien lisse.  Laissez refroidir en mélangeant de temps en temps jusqu'à ce que le mélange commence à se solidifier.  Ne faites pas comme moi qui pressée de prendre les photos avant l'arrivée de mon fils ai mis la ganache trop vite sur mes bonbons.

 

100_1815c

 

Etalez la ganache sur un sablé puis en mettre un second dessus.

 

100_1825b

 

100_1815b

 

Bon appétit.

 

untitled



 





 

21:09 Écrit par Lili dans Desserts | Lien permanent | Commentaires (23) |  Facebook |

Sablés au Herve doux et leur coulis

100_1805

 

 

La pâtisserie ce n'est pas ma tasse de thé.  C'est donc un double défi que je relève : vous offrir une recette originale et participer à mon premier concours...


Cela fait presqu'un mois que le logo du concours de Mamina figure sur mon blog...  heureusement que je n'ai pas attendu ma participation puisqu'il se termine dans quelques heures.  Je suis donc comme d'habitude presqu'en retard!!!  Hélas c'est un de mes défauts! 

 

J'avais imaginé deux recettes : une salée et une sucrée.  Chemin faisant la première s'est transformée en dessert puisque c'est un sablé fourré au fromage avec un coulis sucré.  J'ai utilisé des produits du terroir mais assez répandus que pour être facilement trouvables partout.

 

Ingrédients (pour une quinzaine de sablés) :

 

Le sablé :

100 gr de farine tamisée

35 gr de poudre d'amandes

100 gr de beurre tempéré

2 c. à c. de sucre S1

1 c. à c. de 4 épices

une pincée de sel

poivre

 

Le fourrage :

1 petit fromage de Herve doux

3 grosses c. à s. de mascarpone

 

Le coulis :

sirop de Liège

cannelle

fleur d'oranger

 

 

Dans un plat, mélangez la farine et la poudre d'amandes, formez un puits et mettez-y le reste des ingrédients.  Travaillez le tout à la fourchette jusqu'à formation d'une boule.  Fraisez la pâte à deux ou trois reprises pour lui donner de la cohésion. Mettez le pâton dans un papier alu ou plastique et mettez reposer au moins deux heures au frigo.

Enlevez la croûte du fromage laissez le se réchauffer doucement à la température ambiante.  Mélangez-le au mascarpone et réservez au frigo.

Dans un petit poêlon mettez à tiédir doucement deux grosses cuillères à soupe de sirop de Liège avec une cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger.  Il faut que le sirop se liquéfie pour le mélanger avec l'eau de fleur d'oranger.  Ajoutez de la cannelle et du poivre à votre goût.

 

Préchauffez le four à 200°.

Farinez légèrement votre plan de travail, étalez la pâte au rouleau (3mm environ) et avec un emporte-pièce découpez vos biscuits.

Faites les cuire environ 6 min à 200°.

Laissez les refroidir puis tartinez la moitié des sablés de fromage, recouvrez d'un second biscuit.

 

100_1806


Dressez au choix sur des lignes de coulis ou sous des lignes de coulis... enfin faites comme vous pouvez!  Et servez un peu de coulis à part.

 

100_1808


Bon appétit...

 

untitled





 

00:39 Écrit par Lili dans Desserts | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

09/07/2009

Une institution incontournable...

 

 

100_1707

 

Ce n'est pas un restaurant, loin de là...  Une brasserie avec petite restauration?  Peut-on appeler petite restauration un seul plat?  Alors c'est quoi?

 

Et bien, le Koek-Koek c'est mieux que ça! c'est une chaloupe qui navigue depuis presque quarante par tous les temps, qui louvoie en toute simplicité entre la bière et la limonade, qui tutoie les marins et séduit les touristes comme une fille de joie les premiers sans chichi, sans fausses promesses ...

 

100_1707b

 

Voilà trente huit ans que cette institution incontournable des habitués d'Ostende ouvre tous les jours de la semaine et 24 heures sur 24. 

 

Le décor très taverne flamande a vu passer des dizaines de milliers de poulets rôtis... épicés juste comme il faut, croustillants et moëlleux à la fois!  Je n'ai jamais vu les rotissoires éteintes quelle que soit l'heure.


100_1709b


100_1716b

 

100_1710b


100_1708b

100_1707e

 

100_1707c

Assis sur une des banquettes en velours, installé devant votre boisson, vous regardez passer sans impatience (ben tiens! c'est les vacances...) les commandes des uns et des autres!  Ici pas de jaloux tout le monde est au même régime! Un demi poulet servi dans une assiette à soupe, des tranches de pains de mie gris et une petite serviette rince-doigts qui sent le citron... Pas de couverts...  Vous devez utiliser la fourchette du Père Adam...  C'est vertigineux le nombre de gallinacés qui passent transportés par des garçons de salle qui ressemblent plus à des anciens de la Marine qu'à des anciens du Grand Hôtel!

 

Et voilà qu'enfin l'un s'arrête et pose devant vous l'objet de votre convoitise!  Car d'en avoir tant vu passer et d'avoir maintenant l'odeur qui vous monte au nez, vous salivez!  Pourtant seuls vos yeux dévorent car impossible de toucher l'appétissant galliforme!  A peine retiré de la broche il est brûlant!

 

100_1706b

 

 

100_1706

Avec des petits gestes rapides vous détachez l'aile ou la cuisse!  Puis retombé en enfance vous soufflez.  Vous mangez un morceau de pain puis enfin vous savourez ...

 

Enfin repu vous vous battez avec cette sauce qui vous colle aux doigts.  Pourquoi font-ils ces petites pochettes rince-doigts aussi petites?  Un petit tour aux toilettes s'impose!  Modernes, propres comme un sou neuf, elles ne gâchent pas votre digestion en vous faisant douter de la propreté des mains du rôtisseur!

 

L'addition est à l'image du reste : sympa!  5,50 euros pour le demi poulet plus les boissons bien sûr. Ce n'est pas à ce prix là un poulet de ferme élevé en prairie!  Mais à chaque fois la magie opère!!!

 

Si vous avez l'occasion de jeter l'encre dans notre bonne ville d'Ostende, essayez  :

 

Brasserie Koek-Koek, 38-40 langestraat, Ostende (dans le quartier piétonnier situé en face du casino et dans la même rue que le cinéma  Rialto).

12:04 Écrit par Lili dans mon resto du mois... | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |